L’expression « Business Intelligence » est communément utilisée comme synonyme d’information décisionnelle.

Elle englobe les solutions informatiques apportant une aide à la décision et permettant de produire des tableaux de bord de suivi analytiques et prospectifs. Son but est de consolider les informations structurées disponibles au sein des bases de données de l’Entreprise.

Cet article présente les différences essentielles entre la Market Intelligence et la Business Intelligence pour ainsi ne plus les confondre.

Mise en œuvre d’une démarche de Market Intelligence

L’expression « Business Intelligence »ou BI est communément utilisée comme synonyme d’information décisionnelle.

Elle englobe les solutions informatiques apportant une aide à la décision et permettant de produire des tableaux de bord de suivi analytiques et prospectifs.

Son but est de consolider les informations structurées disponibles au sein des bases de données de l’Entreprise.

La Business Intelligence couvre un périmètre beaucoup plus restreint que la Market Intelligence

Son application pratique, jusqu’à présent, est plus souvent focalisée sur le contrôle et l’optimisation des activités que sur la connaissance globale des opportunités et des menaces stratégiques de l’Entreprise.

De plus, la Business Intelligence  s’appuie surtout sur des données opérationnelles pré-structurées, quantitatives, déjà disponibles dans le système d’information interne de l’Entreprise et très peu sur des données qualitatives ou externes multiformes comme c’est le cas de la Market Intelligence.

La Business Intelligence  est basée sur des informations internes à l’Entreprise (produites par l’entreprise), alors que la Market Intelligence se base en premier lieu sur des informations externes à l’Entreprise.

La Business Intelligence  s’attache essentiellement à la gestion (informatique) des données alors que la Market Intelligence s’attache à la gestion des connaissances.

Par contre la Market Intelligence utilise des outils de Business Intelligence  pour effectuer des mesures de la performance par exemple pour évaluer les opportunités et menaces liés à un marché.  La Business Intelligence  utilise des logiciels d’exploration de données (appelé parfois « data-mining »ou « datamining ») pour alimenter des applications de CRM ou de contrôle de gestion comme par exemple un « tableau de bord » de risques & opportunités sur le marché stratégique de l’entreprise.

La Business Intelligence  est surtout un regard sur le passé alors que la Market Intelligence se focalise sur l’avenir.

Origine de la Business Intelligence

La notion de Business Intelligence est apparue à la fin des années 1970 avec les premiers infocentres. Des systèmes qui envoyaient des requêtes directement sur les serveurs de production, ce qui se révélait plutôt dangereux pour ces derniers. Dans les années 1980, l’arrivée des bases relationnelles et du mode « Client/s-Serveur » a permis d’isoler l’informatique de production des dispositifs décisionnels.

Dans la foulée, des acteurs spécialisés se sont lancés dans la définition de couches d’analyse « métier« , dans le but de masquer la complexité des structures de données.

Depuis, la Business Intelligence n’est plus l’apanage des équipes techniques, elle est directement accessible aux responsables opérationnels.

Les domaines fonctionnels couverts par la Business Intelligence

Traditionnellement centré sur les questions comptables (consolidation et planification budgétaire), les domaines d’applications de la Business Intelligence  ce sont petit à petit étendus à l’ensemble des grands domaines de l’Entreprise, de la gestion de la relation client à la gestion de la chaîne logistique en passant par les ressources humaines.

—– Notes  —–

1 :    La « Business Intelligence », ou BI ou « Informatique Décisionnelle » (en anglais aussi appelée « Decision Support System » ou DSS) désigne les moyens, les outils et les méthodes qui permettent de collecter, consolider, modéliser et restituer les données, matérielles ou immatérielles, d’une entreprise en vue d’offrir une aide à la décision et de permettre aux responsables de la stratégie d’entreprise d’avoir une vue d’ensemble de l’activité traitée.

2 :   Le « Data Mining » est un terme générique englobant toute une famille d’outils facilitant l’analyse des données contenues au sein d’une base décisionnelle de type « Data Warehouse » (entrepôts de données) ou « DataMart ». Les techniques de Data Mining sont particulièrement efficaces pour extraire des informations significatives depuis de grandes quantités de données.

Pour aller plus loin sur ce sujet,

Voir le paragraphe 8.1.1 du livre intitulé  La Market Intelligence Appliquée à l’Art de la Vente Dans l’Entreprise 2.0 – Comment Améliorer la Performance Commerciale avec les Méthodes, Organisations et Outils de la « Market Intelligence »

  • Auteur : Max-Hubert BELESCOT
  • Broché: 490 pages
  • Editeur : Books on Demand (14 décembre 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2810626588
  • ISBN-13: 978-2810626588
  • Dimensions du produit: 14,8 x 2,5 x 21 cm

 

 

Share This Post!

Rejoignez la communauté EXPERLIGENCE

2019-08-18T07:47:50+02:00
Aller en haut